Here we go! | DIY Guitar
16664
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16664,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-7.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
 

DIY Guitar

DIY Guitar

Intro

Il y a quelques mois de cela je me suis dit “allez, tu te fabriques ta guitare”. Du coup j’ai cherché, farfouillé sur le net et je me suis rendu compte que c’était un poil trop ambitieux pour un débutant comme moi. Ce qui m’a amené à laisser tomber et je me suis vengé en faisant installer un Sustainiac sur ma Cort Evl X4 (ce qui n’est vraiment pas une mauvaise affaire).

Le temps passe et puis un collègue de travail me dit “j’ai un ami qui s’est monté un kit guitare et ça fait son taf” (on discutait de la nécessité d’avoir une guitare de bonne qualité). Globalement cette phrase a fait écho avec une démarche que j’ai apprise vis-à-vis de la musique. Une démarche plus passionnée, plus orientée vers “faire”, vers l’expression et le plaisir. Et puis là je me suis dit “un kit, c’est parfait, je pourrais me fabriquer une guitare à moi sans que ça soit trop compliqué!” et puis si je peux la peindre à mon goût et mettre un micro plus sympa c’est parfait.

Bon et puis la peinture est devenue motifs, le simple changement de micros un changement de types de micros (du coup changement du pickguard, de l’électronique et du montage), finalement la tête je vais lui donner moi-même la forme, un tremolo type Floyd Rose c’est pas mal, un petit kill switch aussi ça serait cool, pourquoi ne pas graver la plaque de manche… bref on se prend pas la tête et on remplit la liste de trucs qu’on aime.

Ce qui est très drôle c’est que je me retrouve maintenant avec un projet au moins aussi compliqué que celui d’il y a quelques mois…

 

Matériel

J’ai tout d’abord récupéré un kit guitare type stratocaster de chez Harley Benton. C’est livré avec tout ce qu’il faut pour avoir une guitare qui fonctionne. Ensuite j’ai récupéré de la peinture en bombe qu’on utilise pour faire des tags de rue (très bonne peinture pour tout ce qui est DIY!) avec le vernis qu’il faut. Ensuite j’ai dû me prendre un accessoire pour transformer mon dremel en défonceuse (avec les fraises qui vont bien). Et sinon pour le reste de la customisation, un tremolo Schaller, deux micros humbuckers de chez IronGear, un motif de manche, de l’électronique pour le pickguard, un nouveau pickguard pour humbuckers et un kill switch.

Défonce

Alors là c’est une partie qui est stressante et complexe. Déjà il m’a fallu agrandir le trou pour passer les micros. Bon, ça va dans la mesure où le trou sera caché par le pickguard et que le principal est que ça rentre. Ce n’était pas trop difficile.

Mais après il faut s’attaquer au floyd… et là c’est pas la même. La défonce sera apparente et surtout, le positionnement du floyd doit être au demi-millimètre près pour ne pas foirer l’intonation globale de la guitare. Je me suis calé sur les trous qu’il y avait d’origine pour positionner le vibrato et j’ai tracé les traits de découpe en fonction de plans que j’ai trouvé sur le net. Le plus important étant que ça reste bien droit et bien dans l’alignement des trous d’origine. Avec les outils et les connaissances que j’ai, je trouve le résultat acceptable.

 

 

Manche

Plusieurs choses à faire pour le manche. Tout d’abord attaquer la taille de la tête. Évidemment le patron que j’ai imprimé est sorti en 0.95:1 donc j’ai dû dessiner ça à la main (le rond a été fait avec un verre de Coca-Cola pour l’anecdote). Ensuite j’ai été attaquer ça avec la défonceuse pour finir par tout poncer à la main. Un petit coup de verni en bombe et hop c’est tout bon!

Une fois le verni sec j’ai pu appliquer les décorations pour le manche, un joli brin d’ADN !

La plaque de fixation du manche sur le corps était toute lisse (un peu triste à mon goût) et je ne savais pas trop bien où inscrire ma signature. Du coup j’ai décidé de graver celle-ci avec le Dremel, c’est approximatif mais ça me va bien.

Ensuite il a fallu s’occuper du mécanisme de verrouillage des cordes qui permet l’utilisation du tremolo. Comme le mécanisme était trop grand par rapport à la place disponible, il a fallu défoncer un peu de la touche et ajouter un morceau de bois taillé tout spécialement pour rentrer pile poil aux dimensions.

J’ai fait la défonce trop basse, donc j’ai imprimé une petite plaquette pour rehausser le tout (sinon mes cordes frisent…).

 

Peinture

Un coup de ponçage sur le corps pour préparer la guitare et ensuite deux couches de noir. On ajoute nos bandes avec du scotch de masquage, on passe deux couches de blanc, re-bandes et trois couches de rouge. Une fois que c’est bien sec on enlève toutes les bandes et on profite du résultat.

Maintenant il faut vernir… Deux couches tous les soirs pendant une semaine et quand c’est suffisamment épais, on vernit pour obtenir un touché bien lisse et un aspect bien brillant.

 

BONUS : RÉSULTAT INTERMÉDIAIRE

Comme j’avais quelques vérifications à faire pour mes réglages fins, j’en ai profité pour faire un assemblage préliminaire. Celui-ci m’a permis de voir qu’il fallait refaire quelques défonces pour le tremolo…

Pickguard

J’ai dû commander un pickguard spécifique pour doubles humbuckers sur ebay mais la forme ne me plaisait pas et de toutes façons ça cachait trop la peinture. J’ai donc tracé ma nouvelle forme, protégé le pickguard et voilà parti à la défonceuse. Ensuite un coup de ponçage et maintenant je n’ai plus qu’à mettre une couche de vernis pour obtenir l’effet vintage sur le blanc et l’accorder au reste de la guitare!

 

Électronique

Sur le kit on a une configuration classique de ST au niveau des micros, 3 simples, 3 potentiomètres (2 d’intonation, 1 de volume), 1 sélecteur et un branchement pour le jack. Là je vais passer sur une configuration avec double humbuckers, 1 sélecteur, un potentiomètre d’intonation, un potentiomètre de volume de type push/pull, un branchement pour le jack et le petit bonus… un kill switch pour aller sur le trou qui ne sera pas utilisé par le deuxième potard d’intonation. Le kill switch c’est tout simplement un interrupteur bouton qui est par défaut en position “ouvert”. Quand on appuie dessus ça coupe le son de la guitare, quand on le lâche ça revient. Ce qui permet de jouer des trucs à la BucketHead… (https://www.youtube.com/watch?v=TDXofvHzFv8 pour le petit exemple, on peut entendre l’effet au début). J’ai choisi un bouton d’arcade pour le côté réactif et ultrarésistant. Oui, j’aime les joujous!

Photos finales!

Celle-ci est avec l’ancien bouton que j’avais mis juste pour tester.

Rendu sonore

Quelques petites pistes pour voir ce que ça donne! C’est fait à l’arrache principalement pour montrer la qualité du son…