Here we go! | fourmilière modulaire
16040
single,single-portfolio_page,postid-16040,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-7.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
 

fourmilière modulaire

Category
Bricolage, DIY, Fourmis
About This Project

Introduction

 

Inspiré de mon premier achat chez fourmis-boutique.fr, je me suis dit que je pourrais pousser un peu plus l’ingénierie mise dans ces fourmilières. Il y a plusieurs petits points manquant qui me paraissent importants:

 

  • Intégration de la gestion de température
  • Ajout d’un système d’éclairage diffus qui ne stresse pas les fourmis
  • Amélioration de la modularité de la fourmilière
  • Intégration d’un système de chauffage

 

Du coup j’ai étudié de près ce que la boutique propose pour rester un peu dans les clous tout en me démarquant (je tiens à préciser que ce travail a été fait avec l’accord du gestionnaire de la boutique, et dans un but de non-compétition). C’est ce qu’on peut appeler de la reverse-engineering, partir du produit pour en avoir ses plans.

 

Gestion de température et éclairage

 

L’ajout d’électronique dans la fourmilière nécessite d’avoir un étage dédié aux branchement. Outre les petits perçages à mettre pour que les composants passent, il faut que les câbles ressortent quelque part. J’ai donc ajouté une zone consacrée à cela.

 

Pour la température, j’utilise le célèbre TMP36 que je fais juste remonter dans un mur de plexi et que je branche sur un arduino. Pour les LED, 3cm d’un bandeau en SMD 3528 (blanc froid 6 000K, 16 lumens/3cm) qui va éclairer le couvercle. Le couvercle sera gravé au dessus du bandeau pour diffuser la lumière dans toute la structure et ainsi éclairer de manière très douce la fourmilière. De plus, une lumière blanche favorise l’observation. L’alimentation pour ces LED est une alimentation miniature 12V/220V en 10watts, ce qui est largement suffisant!

 

L’arduino affiche les informations récoltées sur une page web (je travaille pour que ça soit rendu publique) avec laquelle je peux aussi contrôler l’allumage des LEDs (encore du travail à faire avant de le publier). L’électronique est en cours de réalisation, donc pour le moment c’est un peu vide!

 

Modularité

 

Le petit module de fourmis-boutique que j’ai récupéré est pas mal mais j’aimerai pouvoir agrandir au fur et à mesure la fourmilière, sans en changer et en restant dans le même esprit esthétique. Alors après ils proposent des modèles de base plus grands, mais c’est encore un peu cher pour un intérêt naissant. Du coup je me suis dit qu’il serait sympa d’avoir plusieurs modules:

 

  • chambre humide pour la vie, la reine, le couvain
  • chambre sèche pour le stockage de nourriture
  • aire d’observation pour interagir avec la colonie (dépôt de nourriture, retrait de déchets)
  • module de gestion (écran lcd basique, affichage/réglage température)

 

Comme ça, on ajoute le module qui va bien à sa colonie en fonction de son développement et puis on peut faire plusieurs colonies côte à côte. Un vrai jeu de construction!

 

Intégration du système de chauffage

 

Pour un développement optimal, il est intéressant de chauffer la colonie. Il faut absolument chauffer par au-dessus pour éviter la condensation de l’humidité qui empêcherait l’observation et pourrait créer des gouttes mortelles. Donc actuellement j’utilise une lampe chauffante, avec ampoule en céramique. Mais ça me paraît pas top top… Du coup j’ai récupéré de la fibre de carbone (sans résine) en bande de 5mm de large sur plusieurs mètres de long et je vais m’en servir pour remplir les espaces qui ne gênent pas l’observation (le contour, les murs, etc). Ensuite, je n’aurais plus qu’à appliquer la tension dont j’ai besoin pour obtenir la bonne température! C’est un travail qui est en cours.

 

Production de la fourmilière

 

Après création des plans, je peux lancer la découpe de la fourmilière! Ensuite un peu de montage (plâtre résiné, colorant, mousse absorbante, visserie, etc…) et on peut installer nos premières invitées!

 

Au niveau des plans, ils ont été réalisés avec un outil de dessin vectoriel, validés sur un outil de CAO (pour les encastrements et jeux) et ensuite envoyés en découpe dans une usine en Chine. J’ai eu quelques soucis de pièces que je suis en train de régler avec le fabriquant, donc il me reste un peu de travail encore avant que cela ne soit fonctionnel. Mais les mises à jour seront faites sur ce sujet au fur et à mesure. Entre la fourmilière et le module de fondation, ce sont quelques 200 pièces que j’ai du trier, ranger, éplucher et assembler!

 

Le plâtre a été légèrement teinté et modifié pour améliorer son esthétisme, son pouvoir absorbant ainsi que sa résistance aux mandibules. 

 

J’ajoute une petite note rapide, j’ai eu pas mal d’autre projets plus aboutis sur le sujet (certains dont je ne parlerai pas encore) et du coup j’ai mis un peu celui-là de côté… mais j’ai fini par le ressusciter, par mettre les LEDs et de grosses campos (ouais, c’est trop gros… mais je compte que ce soit la fourmilière puzzle qui montre mes idées folles…). Et voilà le travail!